-

La Commission européenne publie les résultats de l’enquête menée auprès des PME sur les sites Internet multilingues

Entre mars et mai 2021, la Commission européenne (CE) a invité les petites et moyennes entreprises (PME) de toute l’Europe à participer à une enquête sur les sites Internet multilingues. Organisée et promue par la DG CNECT en coopération avec la DG GROW, la consultation ouverte visait à faire la lumière sur les intérêts actuels des PME, leurs besoins et les solutions existantes en matière de traduction de sites Internet. Au total, plus de 1 000 participants ont fait part de leurs avis et de leurs attentes à la CE, la majorité d’entre eux représentant des États membres d’Europe centrale et du Sud, tels que l’Italie (37,9 % des participants), la Pologne (12,0 %) et l’Espagne (10,5 %). 

L’enquête a montré que si l’anglais reste la langue prédominante sur les sites Internet des PME (près de 60 %), la mise à disposition de contenus multilingues joue déjà un rôle important, puisque seul un tiers des participants héberge actuellement un site Internet monolingue. Le reste des participants décrivent la manière dont la traduction de leur site Internet est gérée : traduction en interne (34 %), par des prestataires de services de traduction externes (23 %) ou par une solution de traduction automatique (14 %). 

 

-

Selon les PME participantes, l’élargissement de la couverture linguistique de leurs sites Internet pourrait même stimuler l’économie européenne : en moyenne, elles prévoient une augmentation de leur chiffre d’affaires de plus de 30 %. Mais quelles langues figurent sur leur liste de souhaits ? Près de 45 % d’entre elles seraient intéressées par la traduction de leur site en allemand, devant l’anglais (40 %), le français (38 %) et l’espagnol (30 %). Concernant les langues non européennes, le russe arrive en tête (24 %). La bonne nouvelle est que toutes ces langues sont déjà couvertes par le système de traduction automatique gratuit de la Commission, eTranslation

Dans l’ensemble, la consultation a montré que les PME européennes ont clairement besoin d’une traduction multilingue de leurs sites Internet, indépendamment de leur localisation ou de leur secteur d’activité. Les prestataires européens de services linguistiques pourraient répondre à ce besoin, qui serait complété par des solutions publiques comme eTranslation. Cela dit, il n’est pas surprenant que 75 % des personnes interrogées se soient montrées intéressées par le projet pilote ultérieur de la Commission européenne, qui vise à rendre leur site Internet automatiquement multilingue.  

Pour plus de détails, veuillez consulter ici le rapport complet de l’enquête menée auprès des PME sur les sites Internet multilingues. Il est également disponible dans toutes les langues officielles de l’UE, ainsi qu’en islandais et en norvégien, grâce à la traduction automatique ! 🙂