-

L’ELRC et d’autres projets de TL financés par l’UE ont été présentés lors du 6e Congrès des traducteurs « Le traducteur dans le monde en évolution »

Parallèlement à la coopération fructueuse entre le milieu universitaire et l’industrie polonais, les activités de diffusion effectuées par notre point d’ancrage national des services publics polonais, Anna Kotarska, se poursuivent, résultant en une sensibilisation accrue des solutions technologiques linguistiques de traduction automatique du CEF disponibles pour le public et pour un nombre croissant d’utilisateurs d’eTranslation. Au mois de mars, elle a fait un exposé sur « La traduction automatique et d’autres technologies linguistiques au service des administrations publiques de l’UE, le service eTranslation et le programme ELRC » lors du 6e Congrès des traducteurs (Kongres Tłumaczy), qui présentait également d’autres projets de TL en cours financés par la Commission européenne. Cela comprenait l’initiative « Égalité des langues en Europe » (ELE), l’anonymisation multilingue pour les administrations publiques (MAPA) et la traduction neuronale pour l’Union européenne (NTEU). L’événement en ligne, qui avait adopté le slogan « Le traducteur dans le monde en évolution », était organisé par l’Association des traducteurs et interprètes de Lublin (LST) en coopération avec deux universités locales : l’Université Maria Curie-Skłodowska à Lublin (UMCS) et l’Université catholique de Lublin (KUL) et avait également invité des conférenciers du Directorat général pour la traduction (DGT), la Fédération internationale des traducteurs (FIT) et des représentants d’un certain nombres d’organisations de traducteurs et d’interprètes. De plus, Anna Kotarska a contribué à une publication ouverte qui avait pour objet les aspects juridiques liés à l’utilisation de la traduction automatique. Le mémoire, qui fait partie de la collection « Lawyer 4.0. The modern adviser in the age of digital (r)evolution (Avocat 4.0 Le conseiller moderne à l’âge de la (r)évolution numérique », est principalement destinée aux juristes, et est disponible en ligne séparément en anglais.

Stratégie IA polonaise – Approuvée !

-

Outre ces activités de sensibilisation essentielles qui sont importantes pour l’ELRC, des avancées importantes ont été également réalisées dans le secteur public polonais. En décembre 2020, la stratégie IA polonaise a été finalement approuvée par le Conseil des ministres. Le document longuement attendu précise les objectifs à court terme (jusqu’en 2023), notamment le développement de projets adaptés aux besoins et défis polonais, comme le traitement automatique de la langue polonaise et ses traductions en langues étrangères. Un certain nombre d’outils visant à soutenir cet objectif ont été identifiés : des subventions et bourses d’études de la Fondation pour la science polonaise (FNP), du Centre national de la science (NCN) et du Centre national de la recherche et du développement (NCBiR) pour les projets consacrés aux thèmes suivants :

  • le traitement de la langue polonaise basé sur des algorithmes de pointe ;
  • l’élimination des barrières juridiques à l’exploration du corpus de textes en langue polonaise sous protection du droit d’auteur ;
  • la mise à disposition d’architectures, de modèles entraînés et d’entraînement d’ensembles de données pour l’usage courant.

Récemment, le NCBiR a mis les idées en pratique et lancé un appel d’offres dans le cadre du programme INFOSTRATEG, visant à développer un système intelligent de traitement vocal pour les médecins et un assistant pour les demandeurs dans les institutions publiques, allouant un total d’environ 13,3 millions d’euros pour les deux tâches.

En février 2021, le Conseil des ministres a également adopté le nouveau Programme de données ouvertes pour 2021-2027, une stratégie nationale qui couvre les problèmes de la politique d’ouverture des données et définit les priorités de l’administration publique dans ce domaine. Le Programme garantira le maintien de la politique d’ouverture des données mise en place, adaptée au développement des nouvelles technologies. La résolution inclut des références à l’amélioration des services linguistiques à l’aide des données ouvertes, notamment par l’augmentation de l’utilisation des traductions automatiques, l’augmentation de l’interopérabilité à l’aide des données multilingues, ainsi que la normalisation des recommandations pour les API, en tenant compte des différentes versions linguistiques de la ressource.

Enfin et surtout, un autre document ambitieux fondé sur la stratégie IA ci-dessus vient d’être publié par la Fondation numérique polonaise – « L’État de l’IA polonaise » – décrit par les auteurs comme étant « la publication la plus complète sur l’écosystème de l’IA polonaise ». Le nouveau rapport indépendant de la Fondation fournit les dernières informations sur le pouls de l’écosystème de l’IA polonaise, notamment des avis experts sur l’utilisation de la PNL et de la technologie de reconnaissance vocale. Le rapport complet peut être téléchargé en anglais et en polonais.

En outre, Anna Kotarska a contribué à une publication ouverte portant sur les aspects juridiques liés à l’utilisation de la traduction automatique. Le mémoire, qui fait partie de la collection portant le titre « Lawyer 4.0. The modern adviser in the age of digital (r)evolution (Avocat 4.0 Le conseiller moderne à l’âge de la (r)évolution numérique », est principalement destinée aux juristes, et est disponible en ligne séparément en anglais.